The world was on fire

Nina Vallon – 1h

15 décembre – Danse Dense #lefestivalThéâtre de Vanves

The World Was On Fire met en scène cinq personnages féminins partant à la conquête de leur propre existence. Sur fond de sorcellerie, dans le huis clos d’une chambre aux murs de velours, l’histoire se déploie tel un long clip aux nuances sombres et anachroniques. Au plateau, cinq femmes vêtues de longues robes noires qui remontent en pendrillons. En une succession de tableaux rythmés par des noirs fréquents, elles vont complètement s’emparer du dispositif scénique jusqu’à le rendre méconnaissable. Ne seraient-elles pas en train de fredonner l’air de Wicked Game, tube de Chris Isaak, qui commence par « The world was on fire and no one could save me but you »? Réinterprété par la plasticienne Pipilotti Rist dans son oeuvre « I’m a victim of this song », les paroles de cette chanson résonnent comme un mantra, non sans une pointe d’ironie, dans la bouche de nos cinq héroïnes. Refusant, justement, d’être les victimes de cette chanson (ou d’une autre), ces femmes ont décidé qu’elles pouvaient très bien se sauver elles-mêmes.

Distribution : Conception, chorégraphie, textes et mise en scène Nina Vallon  Avec Margaux Amoros (La Conteuse), Arielle Chauvel-Levy (La Tueuse), Marine Colard (La Sorcière), Yasminee Lepe (La Plieuse), Nina Vallon (La Listeuse)  Lumières Françoise Michel   Création sonore, live DJ set Marine Colard  Costumes Aude Désigaux  Scénographie Margaux Hocquard  Recherche iconographique, croquis Pauline Zenk  Assistante chorégraphe, consultante scénario Adeline Fontaine  Chargé.e.s de production Perrine Brudieu et Guillaume Fernel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *